Retour à la FAQ

Ateliers Philo : faut-il avoir peur du silence ?

Non, pas du tout. D'abord parce que le silence est un des principaux signes que le groupe est en train de réfléchir !  Cela peut déstabiliser au début, mais il est très important de respecter ces silences quand ils surviennent au cours de l'atelier philo ou du débat argumenté pour laisser le temps à chacun de s'approprier une question, de comprendre une citation, de préparer une intervention, etc.

Généralement, le silence survient lorsqu'un élément nouveau particulièrement intéressant, complexe, profond ou déstabilisant a été apporté à la discussion. Cela nous remet en question, nous étonne et l'on a besoin de silence pour y penser. Ces temps de silence sont donc un indicateur de qualité de l'atelier philo : cela prouve que les participants ne font pas que parler mais se questionnent et prennent le temps de réfléchir !

Si le silence dure vraiment trop longtemps et traduit une gêne du groupe, alors le guide peut choisir d'intervenir pour poser une nouvelle question et relancer la discussion.

Il arrive que certains Discutants n'aient pas envie ou n'osent pas prendre la parole devant les autres. Ce choix doit être totalement respecté.

Au cours de la discussion, le Président peut néanmoins essayer de les solliciter, sans insister, au cas où cela rendrait plus facile leur prise de parole.

Il peut être intéressant aussi de demander à ces Discutants silencieux leur avis sur la manière dont s'est déroulée la discussion, au moment du bilan final.

Généralement, ces Discutants silencieux sont des auditeurs très attentifs et très intéressés par ce que disent les autres.